La gestion de
l'environnement

Sur cette page...

Les acteurs locaux
Le Parc Naturel Marin d'Iroise
La réserve naturelle Iroise
Man in Biosphere
...

Environnement
& Acteurs locaux

Photo : ©S. Cuillandre

Sur cette page...


Environnement
Les acteurs locaux
La Réserve Naturelle Iroise
Le Parc Naturel Marin
Les partenaires...

Les acteurs locaux
de la gestion du milieu naturel

La carte Google Maps© ci-dessous vous aidera à identifier les différents organismes et associations
qui gèrent le milieu naturel pour Molène et ses alentours

LE PARC MARIN NATUREL D'IROISE

Molène au cœur du Parc Naturel Marin d'Iroise

IROISE, premier parc naturel marin français

Le Parc naturel marin d’Iroise a été créé le 28 septembre 2007. C’est le premier parc naturel marin français.
L’historique de la création du Parc a connu plusieurs époques : une prise de conscience de la nécessité de protéger la mer d’Iroise, la volonté de créer un parc national et enfin, la nécessité de définir un nouvel outil de protection : le parc naturel marin.
Cette phase de création a duré plus de quinze ans, au rythme des mouvements de soutien et d’opposition locaux. (Merci à Virginie Gervois - Agence française pour la biodiversité pour texte et photos) 

photo©Yannis Turpin / Agence des aires marines protégées

Mieux connaitre la Mer d'Iroise

Premier parc marin créé en France, le Parc naturel marin d’Iroise s’étend sur 3500 km², sur l’espace marin compris entre l’île de Sein, Ouessant et les limites de la mer territoriale.
Véritable trésor de mer, l’Iroise abrite de nombreuses espèces d’oiseaux et de mammifères marins. C’est aussi une zone de multiples activités avec de forts enjeux socio-économiques. Phares, épaves et savoir-faire témoignent de la forte culture maritime de l’Iroise.
Les finalités du Parc naturel marin d’Iroise sont de mieux connaître le milieu marin, de le protéger et de développer durablement les activités dépendantes de la mer.
Pour atteindre ces objectifs, le Parc naturel marin associe à la décision tous les acteurs locaux : pêcheurs professionnels et de loisir, plaisanciers, scientifiques, associations environnementales, services de l’Etat et élus locaux, qui siègent au sein du conseil de gestion, instance de gouvernance du Parc. Un modèle de fonctionnement participatif qui fait l’originalité du Parc naturel marin d’Iroise.
Des décisions qui se concrétisent sur le terrain par l’intervention de l’équipe du Parc naturel marin d’Iroise, composée d’une vingtaine d’agents mis à disposition par l’Agence française pour la biodiversité.

photo©Sébastien Brégeon / Agence des aires marines protégées

Acteur engagé

L’équipe est présente sur deux sites : le Conquet (siège du Parc) et l’île Tristan à Douarnenez (antenne sud du Parc)
En mer ou sur l’estran, les agents du Parc sont engagés dans des actions pour mieux connaître le milieu : cartographie des champs d’algues molénais, recensement des oiseaux hivernants, suivi télémétrique des phoques gris… Ils font des suivis du milieu marin notamment dans le domaine de la qualité de l’eau, mais aussi des activités comme les embarquements sur les bateaux de pêche.
Ils participent à des actions de soutien au développement durable des activités à l’image de la mise en place d’un label « Ormeaux de Molène » ou l’étude d’impact du peigne norvégien, outil récoltant qui agit par arrachage, sur les champs d’algues de l’archipel de Molène.
Le Parc naturel marin est également engagé dans un travail de valorisation du patrimoine culturel maritime (phares, épaves,…). Il soutient et participe à des projets muséographiques (Sémaphore de Molène) et éditoriaux. Il réalise des expositions, organise des conférences.
Il mène des actions de sensibilisation et d’éducation du milieu marin à destination du grand public mais aussi du public scolaire avec les ateliers pédagogiques « Les p’tits mousses de l’Iroise ».

Image

LE SAVIEZ-VOUS ?

Depuis janvier 2017, l’Agence des aires marines protégées, l’Atelier technique des espaces naturels, l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques et Parcs nationaux de France ont regroupé leurs compétences pour créer l’Agence française pour la biodiversité. Le Parc naturel marin d’Iroise faisant partie de l’Agence des aires marines protégées, il intègre donc ce nouvel établissement public depuis cette date...

RÉSEAU NATURA 2000

logonatura2000

Le nombre des espèces animales et végétales connaît, depuis plusieurs décennies, une érosion très forte (chute de la biodiversité). Dés 1979, lors de la convention de Bern, les Etats européens ont pris conscience de ce problème préoccupant.
Cette tendance mondiale, a été reconnue par de nombreuses Nations de la planète qui ont alors décidé en 1992 à Rio de Janeiro de « s’unir autour d’un but commun, limiter cette tendance et sauvegarder le
patrimoine naturel, bien commun de l’humanité ». Dans ce cadre global l’Union Européenne a choisi de constituer un réseau de sites Natura 2000, protégeant les milieux et les espèces les plus remarquables.

Selon la commission européenne (mars 2008), "Natura 2000 est un vaste réseau européen de zones naturelles protégées qui a pour objectif de préserver la flore, les oiseaux et les habitats."
Le réseau Natura 2000 résulte de la mise en œuvre de deux directives européennes :

  • La directive "oiseaux" (1979) dont l'objet est la conservation des oiseaux sauvages. Elle prévoit la protection des habitats nécessaires à la reproduction et à la survie d'espèces d'oiseaux menacées à l'échelle européenne par la désignation de Zones de Protections Spéciales (ZPS).
  • La directive "habitats" (1992) qui vise la conservation des habitats naturels de la faune et de la flore sauvage. Elle prévoit la création d'un réseau écologique européen composé de Zones Spéciales de Conservation (ZSC) désignées sur la base de critères scientifiques (présence d'habitats et/ou d'espèces d'intérêt communautaire)

Dans le cadre de la mise en œuvre des deux directives européennes « oiseaux » et « habitats », la France a désigné des sites d’intérêt écologique pour faire partie du réseau Natura 2000.
Le Pays d'Iroise est concerné par 5 sites Natura 2000, dont 2 sont gérés par le Parc Naturel Marin d'Iroise (1 au titre de la directive 'habitat" et 1 au titre de la directive 'oiseaux") pour la partie marine et îlots de l'archipel de Molène et l'île d'Ouessant. (Source : Pays d'Iroise)

LE PARC MARIN D'IROISE EN VIDÉO

Vidéo France Écologie Énergie ©Youtube

Link to the english subtitle version

LA RESERVE NATURELLE NATIONALE IROISE

Protéger Gérer Sensibiliser

La Réserve Naturelle Nationale d'Iroise

a été créée par le décret ministériel n°92-1157 du 12 octobre 1992, et sa gestion avait, à l'origine, été intégralement confiée à l'association Bretagne Vivante. (anciennement S.E.P.N.B.)
Afin de mieux intégrer le lien écologique entre les îlots classés en réserve naturelle et le territoire marin adjacent, le Parc naturel marin d'Iroise devenait, en 2012, co-gestionnaire de la réserve, aux côtés de Bretagne-Vivante.

Depuis le 1er octobre 2016, l’État a confié la gestion de la Réserve naturelle nationale d’Iroise à l’Agence française pour la biodiversité / Parc naturel marin d’Iroise.
Le travail avec Bretagne Vivante se poursuit, à travers une convention de partenariat.

Située en plein cœur de l'archipel de Molène, la réserve est constituée du domaine terrestre des îles de Banneg (et ses îlots annexes, Enez Kreiz et Roc'h Hir), Balaneg (et ses Ledenez) et Trielen, totalisant une superficie d'environ 40 hectares.
Ces îles sont par ailleurs propriétés du Conseil Départemental du Finistère, au titre des Espaces naturels sensibles.

balaneg patricia1

Photo : ©Patricia Kervisic

Les milieux naturels de la Réserve Naturelle

Les îles et îlots de l’archipel représentent les points culminants d’un vaste plateau immergé délimité par des vallées sous-marines, dont le fameux chenal du Four. Élevées de quelques mètres seulement au-dessus du niveau de la mer, les îles sont sculptées par la houle et le vent. L’ensemble laisse apparaître des paysages originaux et caractéristiques : dunes, cordons de galets, tombolos, loc’hs (étangs arrière littoraux), ou encore micro-falaises…

Cette diversité de milieux physiques a conduit au développement d'une mosaïque de paysages floristiques, chaque association végétale étant adaptée aux contraintes particulières de son milieu (différenciation selon le type de substrat, l'exposition aux embruns...). Les formations les plus originales sont celles liées au caractère maritime du milieu, et présentent sur les îlots de la réserve une typicité et un état de conservation exceptionnels. On peut distinguer la flore des falaises littorales, où dominent l’armérie maritime et la fétuque pruineuse, de celle des cordons de galets avec la bette maritime, la matricaire maritime ou la douce-amère prostrée. Traces d’activités agricoles à présent abandonnées, des friches de ronces et fougères aigles, d’orties et de chardons se sont également développées sur Trielen et Balaneg.

etang de trielen

Photo : ©Stéphane Cuillandre

Zone refuge pour les oiseaux marins et côtiers

Protégées d'une fréquentation excessive et exemptes de prédateurs terrestres, les îles de la Réserve naturelle nationale d'Iroise sont considérées comme zone refuge pour les oiseaux marins et côtiers, qui y trouvent des milieux favorables à la nidification.

La réserve abrite ainsi annuellement huit espèces d’oiseaux marins, dont l’océanite tempête, (photo ci-contre) pour laquelle la réserve a une forte responsabilité à l’échelle nationale (près des trois-quart de la population nicheuse française présents sur l’archipel), et 2 espèces de limicoles côtiers.

Photo : ©Sylvain Dromzée / Agence des aires marines protégées

LA RÉSERVE DE BIOSPHÈRE
DES ÎLES ET DE LA MER D'IROISE

Désignée par l’UNESCO depuis 1988 (MAB - Man And the Biosphere)

La seule réserve de biosphère insulaire de France métropolitaine

Désignée par l’UNESCO en 1988, la réserve de Biosphère des îles et de la mer d’Iroise est la seule réserve de biosphère insulaire de France métropolitaine. D’une superficie de 99149 ha, elle compte quatre communes et 1 324 habitants.

La coordination de la réserve de Biosphère de la mer d’Iroise a été assurée jusqu'en 2012 par le Parc naturel régional d’Armorique, dont les objectifs de valorisation et de préservation du territoire coïncident avec les missions des Réserves de biosphère et les orientations du programme MAB.
Cette réserve de biosphère comprend trois îles habitées (Ouessant, Sein - depuis 2012 - et Molène), ainsi que l’archipel de Molène qui se compose d’environ vingt plus petites îles, et des eaux entre ces îles. Tous les écosystèmes majeurs de la région biogéographique de l’Atlantique (insulaire, côtier et marin) sont représentés : l’environnement marin, les plages, les falaises avec leur végétation côtière de l’Atlantique, des bruyères et des prairies.
Date de déclaration: 1988 (étendue et renommée en 2012)
Autorités administratives: Parc naturel régional d’Armorique; Parc naturel marin d’Iroise

lmtattevin bugale

Le Programme Man And Biosphere (MAB)

L'Homme et la Biosphère (MAB) propose un programme interdisciplinaire de recherche et de mise en œuvre d’actions visant à promouvoir un équilibre entre les activités humaines et leur environnement au niveau mondial. Lancé en 1971, MAB a pour principale mission de réduire la perte de biodiversité par des approches écologiques, sociales et économiques. Il utilise son réseau mondial de réserves de Biosphère comme un outil d'échange de connaissances, de recherche et de surveillance continue, d'éducation et de formation, ainsi que de prise de décision participative.

logo mab iroise

lmtattevin portmolene

Une biodiversité riche et originale

En 2012, la Réserve de Biosphère de la mer d'Iroise a été reconduite par l'UNESCO pour 10 ans. Son territoire s'étend désormais aux trois îles d'Iroise : Ouessant, Molène et Sein (cette dernière n'en faisait pas partie jusque là), et sur une plus large partie marine.
La coordination de la Réserve de Biosphère des îles et de la mer d'Iroise (le nouveau nom attribué à la Réserve) est désormais assurée, conjointement, par le Parc naturel régional d'Armorique et le Parc naturel Marin d'Iroise.

Le maintien des populations à l'année sur les îles, le développement d'activités pérennes et respectueuses des milieux et ressources, la préservation des écosystèmes et la transmission des patrimoines sont au cœur du projet de la nouvelle Réserve de Biosphère.
Dans ce cadre, des actions sont menées dans les domaines suivants:
- la restauration les milieux emblématiques des îles,
- l'encouragement des pratiques touristiques respectueuses de l'environnement,
- l'encouragement d'une pêche responsable,
- la valorisation des productions locales.

Insulaire et maritime, la réserve de Biosphère des îles et de la mer d’Iroise se caractérise par une diversité patrimoniale exceptionnelle et des paysages emblématiques du lien terre-mer.

La biodiversité des îles de Ouessant, Molène et Sein est riche et originale. 

Les paysages, à la fois terrestres et marins, composés d’îles, îlots, rochers, milieu marin, portent également des marqueurs emblématiques : flore, faune, habitat et petit patrimoine insulaires caractéristiques (murets de pierre sèche, abris à moutons, fours à soude etc), phares, bateaux...

(Source : PNRA/Photos : LM Ttattevin)

Partenaires publics et privés...

Cliquez sur les logos pour visiter leur site Internet
(image de fond : ©LM Tattevin)

Conseil Départemental du Finistère

logo finistere h

Le Conseil Départemental du Finistère est, au titre des Espaces Naturels Sensibles, propriétaire des îlots de la Réserve naturelle nationale d'Iroise, ainsi que d'Enez ar C’hrizienn depuis 1972.

Parc National Régional d'Armorique
Association Bretagne Vivante
Conservatoire du Littoral
Office Nationale de la Chasse et de la Faune Sauvage