Liaisons vers Molène. Les anciens navires... (toutes compagnies)    

     

Premiers navires

Navires en service

Un peu d'histoire

En 1956, l’Enez Eussa part pour l'Angleterre. Une équipe d'experts est en effet missionnée pour visiter un petit paquebot, susceptible de le remplacer. Cela n'aboutira finalement pas. A son retour, l’Enez Eussa est une nouvelle fois « rafistolé » et persévère en mer d'Iroise. Mais en 1960, le département lance la construction de son successeur. Ce dernier est achevé en septembre 1960. Alors que l'un boucle sa dernière rotation, le second effectue son voyage inaugural le 16 février 1961.
L’Enez Eussa II assure alors la liaison entre Brest, Le Conquet, Molène et Ouessant quasi quotidiennement et est aidé en saison par d'autres navires tels que le Bugel Eussa, une vedette plus rapide entrée en service en 1969, et désarmée en 1986... Ou encore le Fromveur, un robuste navire entré en flotte en 1977, et toujours en service en 2010...


En 1968, une compagnie privée décide d’exploiter un de ses navires sur les lignes déjà empruntées par la SMD ; les « vedettes armoricaines » arment une vedette en acier, la Kevrenne (35 m, 300 places, 11 nœuds), ce qui s’avère finalement ne pas être suffisant pour concurrencer la SMD. Les vedettes armoricaines accueillent alors un peu plus tard, un prototype d’hydroptère russe. Le Kometa (32 m, 150 places, 34 nœuds) effectue la liaison Le Conquet — Ouessant en 20 minutes !  L’engin soviétique dernier cri n’étant plus rentable, car trop cher à réparer, il est donc désarmé et repose aujourd'hui encore au cimetière des navires de Landévennec. Les vedettes armoricaines se retirent alors du marché des îles...

Dès la fin des années 80, le département projette de faire construire un nouveau navire de haute mer afin de remplacer l’Enez Eussa II, qui approche la quarantaine mais aussi dans le but de reprendre une grande partie du fret, alors transporté par la Fée de l'Aulne, un ancien navire de pêche en bois. Les études sont engagées et la construction ne se fait pas désirer. Elle débute en 1990. Quelques mois plus tard, l’Enez Eussa III entre en flotte. Beaucoup plus imposant par sa taille, le navire de 45 mètres de long dispose de tout le confort des navires modernes et sa capacité de transport, alors de 314 passagers et 30 tonnes de fret est honorable.(...)
Alors que l’Enez Eussa II est désarmé en 1992, le Service maritime départemental (SMD) change de nom et devient la compagnie maritime "Penn ar Bed".

 
Les anciens navires de liaisons régulières vers Molène (rangés par date de désarmement)
 
La Fée de l'Aulne (Fret uniquement) 1958 - 2000
Gabarre bois < 25m de long 2 x 100 CV Voilure 300m² (remplacée par le Molenez) 5 hommes d'équipage
La fée de l'Aulne en 2005
Ce bateau, gabare utilisée aussi comme sablier, portait à l' origine un gréement classique à corne sur deux mâts, ayant la particularité de ne pas comporter de bout-dehors, mais une immense trinquette dont la draille était sur l' étrave. Cette voilure fut plusieurs fois remaniée jusqu' à son gréement actuel, antérieur à 1975, simplifié à un tape-cul Marconi et à une trinquette réduite.
Ce gréement a toujours été utilisé en soutien de deux moteurs diesels Baudouin DNK4J de 100 CV chacun, attelés à un coupleur. Le système actuel de moteur est encore d' origine, en parfait état. Le matériel spécifique des sabliers est conservé, avec son treuil hydraulique attelé sur l' un des moteurs de propulsion, le mât de charge et la benne.

(Photo : lolobobo)

 

 

 

 

 

(Carte postales ci-dessous éditions Artaud et Jos Le Doaré)

La fée de l'Aulne à quai à Molène années 80 La fée de l'Aulne à quai à Brest fin années 70

Le retour de la Fée

Depuis bientôt huit ans l’association "Fée de l’Aulne", fée des îles s’est attelée à la restauration d’un des plus importants navires traditionnels français, la Fée de l'Aulne. Dernier caboteur en bois et à voiles des côtes de France, seul porte containers à voile, dernière grande gabare à tableau, courrier des îles de Sein, Molène et Ouessant, navire classé Monument Historique, la Fée accueille depuis 3 ans des expositions à thèmes pour contribuer à la préservation de l’environnement.
En 2008 elle fait une pause dans son programme de protection et de sensibilisation à l’environnement pour accueillir une exposition sur l’histoire de la Fée de l’Aulne.
En effet en 2008 la /Fée/ fête ses 50 ans et la fin de sa première tranche de restauration (pont, plat-bord, jambettes,pavois, gréement, voilure).
A cette occasion elle fait escale dans les ports qui ont compté dans son existence :Port Launay, Sein, Ouessant, Brest et bien évidemment Molène, où la Fée a tant travaillé.
l’association "Fée de l’Aulne", fée des îles recherche tous documents relatifs à l’histoire de la Fée, en particulier des photos du navire sous voile.

 
L'Enez Eussa II (Fret & Passagers) 1961 - 1992
350 passagers 2 x 380 CV 42m x 7.6m surnommé "le cheval noir" Salon couvert + boxs

photo : Jean Maout

Construit aux chantiers La Perrière à Lorient. Il effectue son 1er voyage le 16.02.1961 ; il assure le service des îles les : lundi, mercredi, vendredi, avec escale au Conquet. C’est un bateau de 42 m de long, 7m60 de large et équipé de 2 moteurs de 380 chevaux, il peut transporter 350 passagers.

photo : Stéphane Le Roux
Editons Artaud photo : Yvon Perchoc
 
Le Bugel Eussa (Passagers) 1969 - 1986
250 passagers 27m 17 noeuds . .
Photo : Jean Maout Construit aux chantiers Arnaux à Arcachon, il fut mis en service le 7 août 1969 équipé de 2 moteurs de 1250 chevaux pour une vitesse de 17 nœuds, il mesure 28m50 de long pour 6 m de large et peut transporter 250 passagers. Il fut vendu en 1986.

(Enfant d'Ouessant en Breton, se prononce Buguel. La véritable orthographe aurait dû être Bugel Eusa, mais un 2ème "S" a été ajouté pour être sûr que les gens prononcent le nom correctement)

CP Editions : Artaud CP Editions : Artaud
Il a été racheté par une compagnie qui dessert les îles d'Or, au Lavandou près de Toulon. Il porterait le nom d' "Amour des îles XII" (2009)

(photo MC)

   
La Kevrenne (Passagers) 1968 - 1980?
Vedette 300 places 35m de long 11 nœuds Dessert essentiellement Ouessant Vedettes Armoricaines
En 1968, une compagnie privée décide d’exploiter un de ses navires sur les lignes déjà empruntées par la SMD ; les « vedettes armoricaines » arment une vedette en acier, la Kevrenne (35 m, 300 places, 11 nœuds), ce qui s’avère finalement ne pas être suffisant pour concurrencer la SMD.

(Photo ci-contre : Capitainfilip)

 

 

(cp ci-dessous :  Editions Jos Le Doaré / Editions YCA)

   
Le Kometa (Passagers) 1969 - 1976?
Hydroptère de 150 places 32m de long 34 nœuds ! Le Conquet-Ouessant en 20Mn Vedettes Armoricaines
CP Editions : Artaud Vers 1970, la Cie des Vedettes Armoricaines qui cherche à concurrencer le S.M.D sur le marché des îles Molène & Ouessant, accueillent un prototype d’hydroptère russe. Le Kometa capable d'effectuer la liaison Le Conquet - Ouessant en 20 minutes !
Lorsque le navire atteint une certaine vitesse, il se soulève de l’eau, pour se mettre en appui sur des « patins » à 1,5 m au-dessus de l’eau.
Malheureusement, le Kometa n’est pas du tout adapté à la navigation en Mer d'Iroise et il devient difficile à rentabiliser. Peu après sa mise en service, il connut de gros problèmes de propulsion. L’engin soviétique dernier cri n’était plus rentable, car trop cher à réparer au regard de son utilisation irrégulière...
Le Kometa est donc désarmé et repose aujourd'hui encore au cimetière des navires de Landévennec. Les Vedettes Armoricaines se retirent alors du marché des îles.

 
CP Editions : Jos Le Doaré CP Editions : Artaud
   
   

Souvenirs... souvenirs
Vous souhaitez voir plus de photos sur l'arrivée du Bugel ou du Kometa? La vue qu'on avait de l'intérieur de l'Enez Eussa II?...La construction de la digue du Stiff?... rendez-vous sur cette page


N'hésitez pas à rectifier ou à compléter les infos sur cette page en me contactant.

Autres photos (Originales ou insolites...)
   
Triste fin pour le Kometa et la Kevrenne qui pourrissent actuellement aux cimetières des bateaux de Landévennec...

(Photos : Dan)

 

 

 

 

Plan du site Molene.fr