Généalogie de Molène    

         
Toutes vos demandes de recherche et vos compléments d'information sont les bienvenues à la rubrique Généalogie du forum...
Cette page est à votre disposition pour échanger librement tous les travaux généalogiques en rapport avec Molène. Si vous avez des origines Molènaises, vous pouvez sur cette page entreprendre les démarches suivantes:

Type de demande :

Cliquez ici :

J'aimerais lancer un avis de recherche concernant une famille ou une personne (informations, connaissances,...)

Avis de recherche

J'aimerais mettre en ligne mes recherches, mes travaux ou un lien vers une autre page

Mes recherches

J'aimerais recevoir gratuitement le tableau complet de mon ascendance

Tableau ascendance

J'aimerais recevoir gratuitement la photo d'un acte civil (Naissance, Mariage, Décès) (Établi à Molène avant 1907)

Acte civil (à préciser)

J'aimerais recevoir gratuitement la photo d'un acte religieux (Baptême, Mariage, Sépulture)(Établi à Molène avant 1907)

Acte religieux (à préciser)

- Vous trouverez sur cette page des exemples de tableaux d'ascendance et de photos d'actes que molene.fr vous transmettra. Dans vos demandes, merci d'être le plus précis possible (Fils ou fille de... père ou mère de...., date de naissance, mariage ou décès etc...) Plus vos infos seront précises, plus vite et facile sera la réponse.
- N'oubliez pas : Toutes les demandes sont les bienvenues !
 

Généalogie des principales familles molènaises

Famille CUILLANDRE
Avant-propos : J'ai passé un jour sur le site un avis de recherche pour essayer de trouver une photo bien précise de mon arrière grand-mère en compagnie de ses trois sœurs (les sœurs Chouard). J'ai reçu un jour un mail d'une fille, Sarah, passionnée de généalogie et qui m'a appris que si mon arrière grand-mère était Madeleine Chouard, nous étions alors enfants de cousins, car il s'agissait également de son arrière arrière grand-mère ! Il est vrai que les familles, qui plus est, nombreuses engendrent rapidement et logiquement un nombre impressionnant de descendance de générations et de générations que seule la magie des recherches généalogiques peu un jour rapprocher...
   

Voir ici : Page de recherche de Sarah Migadel
sur
GENEANET.ORG

 

Tableau récapitulatif de mes ascendants (pdf)
et ceux de Sarah (à partir de génération3)

cliquez sur le tableau pour le télécharger

Nous avons donc en commun :
Mes arrière grands-parents et ses arrière arrière grands-parents !
= Jean Desiré Tual et Marie Magdeleine Chouard

Cliquez sur les actes ci-dessous pour les consulter :
- Acte de Naissance et de Baptême de Marie Magdeleine Chouard
- Acte de
Naissance et de Baptême de Jean Désiré Tual

     
Jean-Désiré Tual et Marie Magdeleine Chouard et 2 leurs premiers enfants :
Au milieu (je pense) : "tante Titine" (Mère de Jean, Charles,..Ordonneau)
et la petite c'est ma grand mère Marie Anne ! (voir photo ci-dessous)
La photo doit dater de +/- 1902


Marie Anne Félicie "Marie-Anne" Tual

 
Pour la petite histoire : Mes arrières grands-parents vivaient au Karit. Le Karit était considéré comme "le quartier des Tual", car bon nombre de maisons qui s'y trouvent étaient habitées par la même grande famille Tual... (frères et sœurs) Mon arrière grand-père était pilote et convoyait les bateaux en provenance de Brest et du Conquet. A ce titre, comme tous les pilotes il avait le droit de pouvoir inscrire ses initiales accompagnées d'une ancre de marine sur le mur de sa maison. Jusqu'à peu (travaux de rénovation) on pouvait encore lire sur la maison : TJD 1896 (le J formant l'ancre)
Noms - Dates et lieux ND de leurs enfants :

N° de descendance

Nom

Naissance

Lieu naissance

Décès

Lieu décès

Génération 2

1

TUAL, Marie Josèphe "Marie"

4.4.1896

Ile Molène 29

8.10.1968

Brest 29

2

TUAL, Ambroisine Séréphine "Séraphine" "Titinig" "Augustine"

10.11.1897

Ile Molène 29

21.8.1984

Plouguerneau 29

3

TUAL, Marie Anne Félicie "Marie-Anne"

19.3.1899

Ile Molène 29

23.4.1940

Ile Molène 29

4

TUAL, Jeanne Marie Anastasie Julia  "Jeanne"

22.9.1900

Ile Molène 29

19.4.1982

Guipavas 29

5

TUAL, Yves Marie

6.2.1902

Ile Molène 29

30.6.1922

Ile Molène 29

6

TUAL, Jean René "Jean"

6.2.1905

Ile Molène 29

25.5.1946

Ile Molène 29

7

TUAL, Anne Marie Renée "Anna"

11.1.1910

Ile Molène 29

2000

Brest 29

8

TUAL, Joséphine Marie

20.3.1914

Ile Molène 29

1.2006

 

 

Mes grands-parents :

Marie Anne TUAL et René CUILLANDRE

 

Cliquez sur les actes ci-dessous pour les consulter :
- Acte de Naissance et de Baptême de de Marie-Anne Tual
- Acte de
Naissance et de
Baptême de René Cuillandre

 

   
Sarah vous présente ci-dessous les extraits de naissance de ses arrière grands-parents :
Jeanne Tual (Jeanne Marie Anastasie Julia)le 23/09/1900 (Tante Jeanne)
et Cuillandre Anselme Marie du 18/04/1898


Jeanne Marie Anastasie Julia  "Jeanne" TUAL
(photo Michel Thersiquel)

Cliquez sur les photos des actes ci-dessous pour les consulter : (documents Mairie de Molène)  

Ci-dessous : Jeanne Tual

 


Ci-contre :
Cuillandre Anselme Marie du 18/04/1898

 
La photo des sœurs Chouard :

Pour la petite histoire : Ceux qui ont bien connu "les soeurs Chouard" se souviennent de femmes au caractère bien trempé, souvent fâchées entre elles, mais n'en faisant plus qu'une quand l'une d'entre elles avait un problème ! On m'a souvent également raconté qu'il vallait mieux marcher droit et obéir aux ordres de mon arrière grand-mère... les seuls moments où sa progéniture ne risquait rien, les jours ou les nuits d'orage... (elle se cachait sous son lit!)

de gauche à droite :
Joséphine(Fine) Madeleine(Madalen) Thérèse(Thétic) et Ambroisine(Minic) Chouard 
Photo : Etiennette BIDAN
(merci à Christophe Roger)

   

Famille TUAL

Les Archives de la Marine indiquent un Molénais, Vincent TUAL 1724-1797, d'abord mousse sur la "Marie-Françoise" et finissant capitaine de barque. Cependant, s'il a bien eu une descendance à Molène par sa fille Marie Anne, il n'a pas transmis le nom de Tual.

Le premier TUAL, venant s'installer à Molène et y laissant la descendance actuelle TUAL, est en fait un Ouessantin, Michel TUAL 1755-1807.  

Ce Michel TUAL voit le jour le 21 janvier 1755 à Ile d'Ouessant (Finistère), dans le quartier de Loqueltas.

Il est fils de Louis TUAL et d' Hélène LANNILIS. De condition sans doute modeste, ses parents ont dépassé la quarantaine et il a des sœurs qui ont déjà vingt ans. L'une d'elles, Marguerite Josèphe (née en 1738) épousera en 1763 Joseph LAURANS, originaire d'Hennebont mais résidant à Balanec. Leurs enfants naîtront au hasard au Conquet, à Ouessant, Balanec ou Molène. 

C'est sûrement le travail qui amène Michel TUAL à Molène car il est menuisier charpentier.

Le 13 novembre 1780, il épouse à Molène Marie Anne FLOC'H, Molènaise, fille de Pierre FLOC'H et de Catherine JAN OU YAN.

Le couple aura 10 enfants, dont 5 morts en bas âge :

- Marie Hélène  née et décédée en 1781.

- Marie Catherine  née en 1782, sans doute décédée aussitôt.

- Marie Renée  née en 1785 et décédée célibataire en 1806.

- François Louis  né en 1787 et dont il n'y a aucune trace ensuite.

- Marie Gabrielle "Gabrièle" née en 1789. Elle épousera Vincent René "Renan" Le MAO, marin et maire de Molène entre 1840 et 1848, dont elle aura 9 enfants. Elle décèdera en 1871.

- Marie Jeanne  née en 1791. En 1813, elle épouse Denis Louis Augustin Le CANUT, un Normand, menuisier sur le corsaire "La Dorade". Ils n'auront qu'une fille. Nul ne sait ce qu'il devint mais en 1820, Jeanne aura un fils naturel Jean Désiré TUAL. Ce dernier deviendra marin, se mariant à Porspoder, avant de décéder à Granville, âgé de 37 ans et quartier-maître canonnier sur le "Loriez". Sa mère s'était remariée en 1837 à un veuf de vingt ans son aîné, Julien Jean d'ASSUET, originaire de Châteaulin mais gardien du Génie à Molène.

- Marie Egyptienne  née en 1793. C'est par elle que les Podeur arriveront à Molène puisque, vers 1825, elle épousera Pierre PODEUR 1790-1846, un marin originaire de Plougonvelin, qui mourra en mer dans le naufrage du "St Jean".

- Pierre (Marie)  né en 1796, menuisier charpentier, mort en 1879. Il épousera en 1824 Marie Joseph CAM, fille de René Marie, marin décédé à Cadix, et de Marie Françoise Barbe Brénéol, de Molène.

Par ses deux fils Pierre TUAL (marin) 1829-1894 et Michel TUAL (cultivateur et garde-champêtre) 1842-1907, qui auront eux-mêmes 10 enfants, Pierre deviendra l'ancêtre de tous les Tual actuels. Les prénoms masculins Michel, Pierre et Jean Désiré deviendront une tradition familiale TUAL qui perdurera jusqu'au milieu du XXe siècle.

- Nouel (Marie) né et sans doute mort en 1802.

- Marie Suzanne née et sans doute décédée en 1806.  

Michel TUAL décède le mercredi 23 décembre 1807 à Ile d'Ouessant 29, à l'âge de 52 ans.

Selon la tradition orale transmise jusqu'à nous, il s'était rendu seul à Ouessant pour participer à un évènement familial, mariage sans doute. A la fin du repas qui s'ensuivit, on le retrouva affalé sur la table et, sans s'inquiéter, on le porta chez son ami et apparenté Louis Cozan, ancien juge de paix. C'est là qu'il décèdera, sans avoir repris connaissance, au bout de quelques jours. Il sera enterré à Ouessant.

Ses descendants ne vinrent à la mer que peu à peu. Son petit-fils Michel TUAL, né en 1842, n'effectua dans toute sa vie que 8 mois de pêche entre mai 1874 et octobre 1875. Inscrit maritime pour la première fois à 32 ans, il fut noté "novice" et "provenant de chez ses parents", alors qu'il était marié et père de quatre enfants. Sa fiche est cependant intéressante car elle donne son signalement : cheveux et sourcils châtain, front bas, yeux gris. Marques particulières: "bouche grande, menton rond". Pourtant, ce qui frappe le plus, c'est sa taille d'adulte: 1,42 m. Une chose est sûre, les anciens Tual n'étaient pas grands !

 

Documents à consulter :

- Acte de naissance et Acte de décès de  Michel Tual. (Ouessant)
-
Archives Marine Brest Michel Tual 1874, signalement
-
Archives Marine Brest  1725 Vincent Tual fils de Noël, 13a, mousse sur "la Marie-Françoise"
-
Recensement 1841 famille Tual quartier du Puits.

Famille LE BOUSSE

Le premier Le BOUSSE venu s'installer à Molène est Paul Marie Le BOUSSE.

Né le 26 septembre 1787 au Conquet 29, jumeau de François, il est fils de Tanguy Marie LE BOUSSE, marin, patron du sloop "Aimable Annette" du Conquet et d'Anne CHOUART, lingère, âgée de 35 ans.
Paul sera charpentier, marin corsaire sur "La Dorade", stationnée à Molène, puis marin-pêcheur.
Son père Tanguy Le BOUSSE meurt à 40 ans lors du naufrage de son sloop le 24 décembre 1787, Paul n'a que trois mois.
Son grand-père Jacques Le BOUSSE né en 1715, lui- même marin au Conquet et tailleur de pierres, était "absent en Angleterre depuis cinq ans ", selon la mention au mariage de sa fille Renée en 1759.
La famille était auparavant établie à Crozon où décède le 24 avril 1737 l'arrière-grand-père, Henry Le BOUSSE, époux de Barbe KERANGUYADER.

Le 23 février 1813, Paul Marie épouse à Molène Marie Renée MASSON, cultivatrice, fille de François Marie MASSON et de Marie Catherine PARAMANT OU PERRAMANT, issue d'une famille de loueur de chevaux de Landerneau.

Le couple aura 14 enfants :

- Paul Marie né en 1814, marié à Marie Olive SALAÜN et décédé à Landévennec en 1891.

- Marie Pélagie "Pélagie" née en 1815, décédée en 1890.

- Bien-Aimé Marie né en 1817, marié à Marie Françoise Angèle "Angèle" MASSON 1819-1862 et décédé en 1889.

- Tanguy Marie né et décédé en 1820.

- Marie Anne née en 1821 et décédée en 1823.

- Marie Anne Freusine (Euffronie Marie Anne) "Marie" "Marianne" née en 1823, mariée à Yves VIDAMANT 1826-1892 et décédée en 1895.

- Marie Florentine (Céléstine) "Flourantine" née en 1825 et décédée en 1827.

- Tanguy Marie né et décédé en 1827.

- Marie Josephe Modeste "Marie" née en 1828 et décédée en 1843.

- Marcelle Marie "Marcel" né en 1831, marié à Marie Josepht Laurence "Florence" 1831-1900 et décédé en 1893.

- Florence (Marie) "Flore" née en 1833, mariée à Urbain BIDAN 1834-1882 et décédée en 1877.

- Adine "Nadine" "Aline" née en 1834, mariée à Guillaume PALLIER 1835-1889 et décédée en 1877.

- Marie Marthe Céléstine "Marie Marthe" née en 1836, mariée à François M CAM 1830-1864 puis Guillaume BIDAN 1843-1909, décédée en 1876.

- Maxime né en 1840 et décédé en 1856, marin.

Lors du recensement de 1841 : Paul M Le BOUSSE est noté marin avec 9 enfants "Bous": 4 garçons Paul, Bien aimé, Marcel, François; 5 filles Pélagie, Marie, Françoise, Marie, Emilie, quartier du Puits.

Paul LE BOUSSE décède à Molène le 7 septembre 1867, à l'âge de 79 ans.

 

Documents à consulter :

- Acte de mariage Paul M Le BOUSSE Molène 1813.
-
Archives Marine Brest carrière Marine Paul Le BOUSSE après 1827, signalement
-
Recensement 1841 famille Paul Le BOUSSE quartier du Puits.
-
Mariage 1759 Le Conquet Jean QUINIOU - MRenée Le BOUS.

Famille MASSON

Qui a bien pu être le premier Masson à Molène ? Nul ne le saura jamais. Selon une tradition orale, les Masson descendraient de trois frères, marins irlandais "Mason", ce qui expliquerait la prononciation bretonne "Massoun", beaucoup plus proche de l'anglo-saxon que du français.

Les MASSON paraissent avoir toujours habité Molène. Présents dans les plus anciennes familles connues sur l'île dès le 17e siècle, ils sont encore très nombreux, alors que d'autres familles tout aussi anciennes, Kervajan, Cochohan, Le Goaneur, Brénéol, ont complètement disparu, pour différentes raisons.

Les dispenses de consanguinité montrent deux ancêtres Masson à Molène vers 1600-1610 :

- Christien MASSON et ses deux enfants connus: Jean (né ver 1620), époux de Françoise Segalen, et Marguerite (née plutôt vers 1640), mariée à Noel Le Goaneur.

- Paul MASSON avec, également, deux enfants connus: Catherine, mariée à Yves Brénéol, et François, époux de Marie Le Goaneur.

Plusieurs branches distinctes existent encore parmi les Masson actuels. Les souches vraiment Molénaises proviennent de la chaîne Christien - Jean - Jean - Michel, pour se diversifier ensuite à travers ses fils, Ambroise Masson né en 1708, Vincent Masson né en 1714, Yves dit "Yvon" Masson né vers 1720.

Ronan Masson, né vers 1734 fils d'Ambroise, fit partie de ceux qui périrent en mer le 27 décembre 1779, en allant récupérer une ancre et un câble, sur un navire hollandais qui avait coulé à Balanec. Marié à Marie Françoise Marec "Le den", il avait eu neuf enfants dont sept étaient encore en vie.

Celui qui a laissé le plus de descendants est son fils François Marie Masson 1766-1826, pilote lamaneur, époux de Marie Catherine Paramant ou Perramant, d'une famille de  loueurs de chevaux de Landerneau. Si un seul de ses fils a perpétué le nom à Molène, il a marié ses filles dans presque toutes les familles de Molène, Couillandre, Saliou, Le Bousse, Piton, Kériel, Cariou.

Petite-fille de Vincent et mère célibataire, Marie Ciriaque "Siliac" MASSON, née vers 1774, est aussi une ancêtre que partagent beaucoup de Molénais. Cultivatrice, elle mourut en 1820, laissant deux jeunes orphelins:

- Sébastien Gabriel Marie "Gabriel" Masson, né en 1804, marin;

marié à Marie Laurence Porsmoguer; 8 enfants, descendants Masson et Cuillandre par l'aîné, Guénolé.

- Guénolé Marie "Nolé" ou Noël Masson, né en 1811, marin;

marié à M.Jeanne Thérèse Kériel; 8 enfants et abondante descendance Masson par Cyprien, Olivier, François, Jean Marie, prénoms plusieurs fois utilisés.

Autre ancêtre Masson, Barnabé René Masson (Molène 6.4.1757- Molène 30.8.1832). Fils d'Yvon, Barnabé passa le brevet de Capitaine de commerce. Epoux de M.Suzanne Mazé, sage-femme, il devint procureur de la Commune de Molène en l'an II puis adjoint municipal.

Son fils, Vincent Marie Masson 1790-1878, était simple marin mais il fut Maire de Molène à plusieurs reprises 1819-20, 1821-26 et 1855-59. Par ses deux mariages avec M.Azenor Paillier puis M.Laurence Cuillandre, il eut quatorze enfants dont quatre fils pour transmettre le nom à Molène:

- Jean Louis Masson, né en 1816, pilote;

marié à M.Catherine Mélanie Cariou; 12 enfants, descendants Lucas.

- Vincent Marie Masson, né en 1827, marin;

marié à M.Emmanuelle Joceline Cuillandre; 9 enfants, descendants Masson par Félix, Armand et Marcien.

- Marcial Marie "Sialeg" Masson, né en 1935, marin;

marié à Marie Renée Masson, son arrière-petite-cousine; 12 enfants d'où nombreux descendants Masson par Mathieu "Tueg", Magloire Alexandre Marie "Glareg", et Augustin.

- Hyacinthe René Marie Masson, né en 1837, pilote;

marié à Marie Anne Séraphique Kériel; 9 enfants, descendants Masson et Pallier.

Par ailleurs, en 1893, un Masson venant de Plouarzel et Porspoder vint s'installer à Molène et y fit souche. Le chef de famille, François Marie Masson (Porspoder 28.11.1863 - Molène 8.7.1938), était tailleur de pierre à l'origine, d'où son surnom de "Pikeur Kozh". Un sobre entourage de tombe en granite, qu'il avait taillé, a été conservé en bordure de la partie sud du cimetière de Molène.

Marié à Julie Marie Pailler, de Molène, il eut douze enfants, dont plusieurs ont été des figures marquantes de Molène, Eugène "Pikeur", Louis "Pikeur", François Marie "Gwennig" et Henriette "Enriettig".

Une anecdote Masson: au 17e siècle, des Masson habitaient aussi Le Conquet. La similitude des prénoms employés semble bien indiquer une parenté, sans que l'on puisse vraiment l'établir.

En 1656, un marin conquétois, Franciscus Maçon ou François Masson, fils d'un Ronan, partit en grand cabotage à Rotterdam et s'y éprit d'une Hollandaise protestante, fille de marin, Maertje Cornelis. Par amour pour elle, il embrassa sa religion et devint Francoijs Reijnier (fils de René) Masson qui fut très vite transformé en Metzon. Ses descendants actuels appartiennent à la haute bourgeoisie néerlandaise et ils sont très fiers de cette origine conquétoise. De temps à autre, l'été, certains viennent au Conquet et à Molène, à la voile, se replonger avec bonheur dans leurs racines.

 

Documents à consulter :

- Archives Marine Brest 1724 embarquement Michel MASSON sur La Marguerite 2P1 folio25a.
- Archives Marine Brest 1826 Barnabé René MASSON pilote 2P3 32.
- Archives Marine Brest 1828 François M MASSON 2P3 32 folio63.
- Acte de naissance de Guenolé MASSON , 1er fils de M.Cyriaque, Molène 1804.
- Acte de baptême de Sébastien Gabriel MASSON , 2nd fils de M.Cyriaque, Molène 1811.
- Acte de naissance de Franciscus MAÇON "François Masson" Le Conquet 1625.
- Pays-Bas: recherche mariage de François MASSON et Maertje Cornelis.

 - "Nous sommes tous des cousins, nous les MASSON de la branche de Sébastien Gabriel MASSON – Guénolé MASSON" Par Josiane Merrien-Masson (Merci à Claudine Desrues) 

Famille CAM

Le premier CAM venu vivre à Molène est Florens CAM  1735-1779 (parfois appelé Laurent, par erreur).

Florens CAM voit le jour au Conquet, paroisse de Lochrist, le 12 septembre 1735. Il est le septième et dernier enfant de Gabriel CAM, matelot et couvreur d'ardoises, alors âgé de 58 ans, et de Marie LE MOIGN, sa seconde épouse. Gabriel est lui-même fils de Caesar CAM et Marie Le GALL, mariés au Conquet le 15 juin 1669.

La famille CAM est bien attestée au Conquet depuis 1600.

Marin, Florens CAM épouse à Molène début janvier 1768 (les actes molénais manquent pour une date exacte) Marie Jeanne LE GOANEUR, aubergiste, fille de René LE GOANEUR et de Marie René MAO (LE) et veuve de Claude GODEFRIN.

Les registres de l'Inscription Maritime montre que la famille Le GOANEUR était une des plus anciennes à Molène, avec des marins, des capitaines et des maîtres de barque. S'il y a toujours des descendants par les filles, à Molène, le nom s'est éteint en 1824 avec Jean René, célibataire.

Le couple Florens CAM - M.Jeanne Le Goaneur aura 4 enfants :

- René Marie né en 1769, marin, marié à Marie Françoise Barbe "Barbe" BRENEOL 1760-1831, décédé en 1805 en Espagne.

- Marie Louise née vers 1770, mariée à Vincent René MASSON 1771-1832.

- Marie Jeanne "Jeanne" née en 1771, mariée au capitaine corsaire Jean Marie KERIENGANT 1782-1811, décédée en 1843.

- Marie Florence née et décédée en 1774.

Florens CAM décède à 44 ans, près de Béniguet, le 27 décembre 1779. Il faisait partie des 9 hommes d'équipage du bateau d'Yves Le Borgne, parti "sauver une ancre et un cable qu'un batiment hollandais avait été obligé de couper quelques jours auparavant auprès de l'isle De Binniguet pour Se Sauver" et dont on ne retrouvera que des débris. Épisode qui montre bien la pauvreté des îliens puisqu'il ne s'agissait pas là de sauver des vies mais bien de récupérer des objets de mer !

La mort de son fils René, marin, nous interroge aussi. C'est l'acte de mariage (en 1824) de sa fille Marie Josephe 1800-1869 avec Pierre Marie TUAL qui nous en donne la date. Selon cet acte, elle est fille de "Rene Cam décédé à l'opital Leilo 2e aquada à Cadix le huit brumaire an 14 de la République comme il est constaté par l'acte de décès delivré par le dit hôpital le vingt quatre mars mil huit cent huit"; 8 brumaire an 14, c'est le 30 octobre 1805.

Or, la bataille de Trafalgar avait eu lieu au large de Cadix le 21 octobre 1805. L'alliance franco-espagnole a perdu cette bataille navale contre l'Amiral Nelson. La victoire anglaise a été incontestable. Les Français et les Espagnols y ont perdu 22 navires, 4400 marins tués ou noyés, 2500 blessés envoyés à Cadix, plus de 700 prisonniers et Napoléon renonça ensuite définitivement au combat naval.

René Cam a donc bien pu être un de ces marins blessés ramenés à l'hôpital de Cadix, mort de ses blessures huit jours après, mais son nom ne figurerait pas dans les morts officiels. Il se dit aussi que si les marins français n'ont pas pu se défendre à Trafalgar, c'est qu'ils étaient tous malades. René Cam serait-il alors simplement mort à l'hôpital d'une maladie tropicale ou d'une banale tourista ? Il faudrait fouiller les archives de Cadix !

Documents à consulter :

- Acte de mariage Le Conquet 1669 CAM Caesar - M Le GALL (2photos).
-
Bans de mariage Le Conquet 1768 CAM Florens - MJ Le GOANEUR.
-
Acte de mariage Molène 1824 de CAM Marie Josèphe.
-
Récit du naufrage de 1779 près de Béniguet (registre Décès de Molène).

Famille ROCHER

Le premier ROCHER venu s'installer à Molène est Jean ROCHER 1762-1811.

Jean ROCHER ou ROCHIER (parfois ROCHES ou ROCHE) voit le jour le 28 novembre 1762 à Marsac (Charente) au hameau de la Faye. Il est fils de François ROCHIER et de Jeanne AUDIGIER, âgée de 31 ans.

Quand, le 4 novembre 1806, il épouse à Molène Geneviève MASSON 1774-1848, il a déjà 43 ans et est noté "Sergent à la 8e Compagnie 7e Régiment" basé à Molène. L'armée napoléonienne a apporté à Molène son lot d'enfants illégitimes dont l'origine se devine par des parrains-marraines gradés et épouses de gradés du régiment.

Jean Rocher, lui, avait bien décidé de s'établir à Molène puisque, grâce à sa paie fixe, il acquiert des terrains et devient aubergiste.

Jean Marie "Jean" né en 1807, marié à Marie Florence "Flor" GODEFRIN 1804-1876. Père de quatre filles, il sera pilote, capitaine, syndic des gens de mer et Maire de Molène de 1832 à 1840. Le recensement de 1841 l'indique "Capitaine" habitant le quartier de l'église. Il décèdera en 1864.

- François Marie, né en 1809, décèdera en 1832 à Pont-Croix, séminariste.

- Guillaume Marie "Guillerm", né en 1811. Marié à Marie Toussaint "Marion" CARIOU 1812-1841 puis à Marie Françoise Catherine "Marie" VIOLANT 1827-1878, il aura 12 enfants. L'inscription Maritime le note matelot, plutôt grand 1,73m et aux yeux bleus. Ensuite, patron-pêcheur puis demi-soldier, il est l'ancêtre de tous les ROCHER actuels. Il décèdera en 1876.

La guerre des Courses reprenant sous Napoléon, Jean ROCHER père s'embarqua comme Capitaine d'Armes sur le Corsaire "Le Molennais", dont le Capitaine Jean-Marie Keriengant était également marié à Molène.

Le 4 juin 1811 à l'aube, ils se mettaient en chasse d'une goélette anglaise "L'exeton" de Portsmouth, par mer grosse. Ils parvenaient à la capturer vers midi. Tout l'équipage passa à bord de la prise sauf JM K, Jean Rocher et le second maître Cariou. Hélas, peu après, une énorme lame engloutit le Molènais au large de l'île de Batz et les trois hommes périrent sous les yeux de leur équipage impuissant qui fut repris par un autre navire anglais et emmené prisonnier dans les pontons anglais pendant trois ans. Le récit de la prise et du naufrage fut inscrit à l'état-civil de Molène fin 1814 pour que les veuves, soumises au Code Napoléon, puissent gérer leurs affaires.

Geneviève Masson, dont le prénom inhabituel à Molène était parfois déformé en "Jeanne Vief", y est indiquée comme "couturière". Veuve et pensionnée, elle ne se remaria pas.
 

Documents à consulter :

- Acte de naissance de Jean ROCHER à Marsac 16.
-
Acte de mariage Jean ROCHER - Geneviève MASSON 1806 (2photos).
-
Archives Marine Brest carrière Marine Guillaume M ROCHER, signalement.
-
Recensement 1841 famille Jean ROCHER fils quartier de l'église.
-
Transcription du récit de la prise du 4 juin 1811 AD29 Etat-civil de Molène.

Famille DUBOSQ
Par Gael Dubosq (petit-fils de Pierre Fiacre Dubosq)
Remerciements a Fréderic Carasso (petit fils de Robert Dubosq) pour son travail de recherche sur les Debosq du continent.

Le fondateur de la famille “DUBOSQ” à Molène est Mathieu “DUBOSQUE” (1765-1809).
Il est issu d’une famille  établie dès le début du XVII siècle entre Lampaul, Plouarzel, Porspoder et Lochrist qui porte à l’origine le nom aujourd’hui disparu de “DEBOSQ”.  

Comme son grand père Yves et son père Michel, Mathieu est couvreur d’ardoises. Et l’on peut supposer que c’est pour construire ou réparer une toiture que Mathieu arrive à Molène et épouse en 1787 une îlienne : Marie-Anne Cuillandre qui lui donne 11 enfants DUBOSQUE et 38 petits enfants DUBOSQ.  

Car en l’espace de deux générations, cette famille voit son nom changer deux fois !  Cas étonnant que ce Mathieu, né DUBOSQUE d’un père DEBOSQ et dont les petits enfants seront tous dès 1813 des DUBOSQ.   

De tous ces enfants, ce sont les deux fils, aux prénoms inoubliables : Barthélemie et Jean Zacharie dit Zacharie – qui vont à deux tracer le destin des Dubosq de Molène.  

Barthélemy DUBOSQUE (1792 – 1826)  se marie en 1811 à Marie Victoire LE MAO qui lui donne 9 enfants. Cependant seuls trois enfants parviennent à l’âge adulte : Marie Victorine (1821-1858) qui épouse Yves LEHIR, Union Marie Edouard (1822-1902) qui se marie à Marie Louise Sophie CUILLANDRE et Jozime marie (1825- 1909)  marié à Marie Vincente CARIOU.

La mortalité infantile est encore plus forte à la génération suivante. Ainsi dès 7 enfants d’Union Marie Edouard, une seule fille survivra à la petite enfance : Louise Marie Oline (1858 – 1941) enterrée au cimetière de Molène.

De même Jozime, sur 9 enfants, ne verra qu’un fils, René Marie, dit « Tique » (1853-1935) donner des descendants DUBOSQ à Molène. Cependant ceux-ci sont emportés par la Grande Guerre. Il s’agit de Guillaume Nicoise (1894-1915) et de Bien Aime (1883-1917)  DUBOSQ  dont on peut lire les noms sur le monument aux morts de Molène. Destin tragique de cette branche issue de Barthélemie qui ne saura donner un descendant mâle pour perpétuer son nom.

Jean Zacharie DUBOSQUE (1797-1875) dit « bonnet rouge » est donc l’ancêtre unique de tous les Dubosq de Molène. Engagé comme mousse dès 13 ans à Molène (sur la Dorade puis sur le Marsouin), il devient canonnier garde-côte à Ouessant sur l’Espérance. Ainsi, jusqu’à la fin de l’Empire il pratique la course contre l’Anglais. Il reçoit d’ailleurs en 1857 - comme 400.000 autres vétérans - la médaille de Ste-Hélène[1].

Il rejoint ensuite le Conquet où bientôt il commande une péniche de l’Etat. Il accomplit alors son premier acte de bravoure en sauvant la vie du commissaire de l’Inscription maritime tombé à la mer lors d’une tempête.

Revenu à Molène, c’est là, à plus de 50 ans, veuf et père de 7 enfants, qu’il va devenir célèbre dans la France entière. Le 3 mars 1848, il sauve, solitaire et héroïque, 9 marins d’un navire anglais – le Waratah – pris dans la tempête au large de Molène. (Cf. très beau récit de L. Lacase. Article paru dans la revue Sauvetage, 1er trimestre 1985)

Encore auréolé de cette gloire nationale – il devient le premier marin décoré du sauvetage maritime – Zacharie se remarie avec une jeunesse de 26 ans sa cadette à laquelle il fera de nouveau 10 enfants !

Zacharie est donc bien le patriarche à la vitalité exceptionnelle dont l’exploit marquera les mémoires de toute une génération.

Cela toutefois ne lui a pas permis d’échapper à une fin de vie misérable. Dans son livre SOS Atlantique (1955, ed André Bonne), l’historien Louis Le Cunff rapporte un témoignage poignant datant de 1867 «  Aussi tous les jours, hiver comme été, quelque temps qu’il fasse, on aperçoit depuis le lever du soleil jusqu’à la nuit, le vieillard errant avec sa femme et ses enfants sur les rochers de Molène, et ramassant le goémon dont la récolte est l’unique ressource de la pauvre famille... »

De sa première femme Yvonne PERCHOCQ, née à Porspoder, la patrie de son père Mathieu, naissent dix enfants dont seul le fils aîné Fiacre DUBOSQ (1817-1897) aura des descendants DUBOSQ. Suivant l’exemple de Zacharie, tous s’engagent dans le sauvetage en mer. 

Saint DUBOSQ né en 1857 s’engage sur le canot de sauvetage (CS) de 1882 à 1885. Il se marie à Almaise MASSON. Il est le père de Pierre Fiacre DUBOSQ (1886-1956) – mon grand père.

Ambroise Dubosq né en 1860 (CS : 1888 – 1907) garde champêtre à Molène, père d’André DUBOSQ (1886-1957) (CS : 1929-1945) et grand-père de Vital, Auguste et Bien-Aimé Dubosq dit « crack » – le dernier DUBOSQ à perpétuer la tradition du sauvetage en mer.

Fiacre Marie DUBOSQ né en 1870 (CS : 1905 – 1927) est le père d’Edouard DUBOSQ (1902-1985).

Du second mariage de Zacharie avec Marie Angèle OMNES, le 1er mai 1848, naissent 9 enfants dont 4 auront des descendants. Cette fois,  un seul fils de ce mariage laissera des Dubosq sur Molène : Mathieu DUBOSQ (1854-1917) dit « Pharo ».

Ce dernier se marie à Jeanne Pulcherie LEBOUSSE (1848-1923) qui lui donne 10 enfants. Patron du « Marie Philomène », il repêche une noyée lors du naufrage du Drummond Castle. Il meurt en mer au large des trois pierres.  

Parmi les enfants de Mathieu, une majorité de filles dont Jeanne Felicia (1881-1948) dit « Sia » qui avec son mari Marcel Henri Masson dit « Estefler » met au monde 21 enfants – un record pour Molène – qui lui vaudra même une médaille. 

Un seul garçon, Yves Mathieu DUBOSQ (1886-1945) marié à Marie Jeanne Pulchérie LEBOUSSE (1848-1923) aura 6 enfants dont 4 atteignent l’âge adulte: Maria, Robert, Yvonne et René. Ingénieur maritime, responsable du syndic des gens de mer, Yves Mathieu perpétuera à sa façon l’oeuvre de Zacharie en supervisant la construction du sémaphore de Molène.
 

[1] On peut consulter très simplement la base données des médailles de Saint Helene sur le site www.stehelne.org

 

Documents à consulter :

- Titre de la Médaille de Sainte Hélène remise à Zacharie Dubosq

Famille BIDAN

Le premier BIDAN venu travailler à Molène a été Urbain BIDAN mais son jeune frère l'y a suivi et les deux frères BIDAN, charpentiers de St Urbain (Finistère), se sont installés à Molène en épousant deux soeurs:

Urbain BIDAN 1832-1882 et Guillaume BIDAN 1843-1909.

Ils étaient fils de Jean BIDAN, lui-même charpentier né à Hanvec, et Marie Anne CAROFF couturière à St Urbain.

Urbain BIDAN voit le jour le 20 novembre 1832 à St Urbain, lieu-dit Kersulec.

Le 22 janvier 1865, il épouse à Molène Florence (Marie) "Flore" LE BOUSSE 1833-1877, cultivatrice, fille de l'ancien charpentier de Marine Paul Marie LE BOUSSE et de Marie Renée "Renée" MASSON.

Ce couple aura 5 enfants :

- Jean Marie né en 1865, marié à Cécile Euphrasie MAO, décédé 2nd maître de Marine en 1905.

- Marie Anne Félicia née en 1867, décédée en 1868.

- Marie Emelie née en 1868, décédée en 1869.

- Guillaume Marie né et décédé en 1869.

- Marie Josèphe "Marie" née en 1872, mariée à Pierre Marie MASSON 1870-1906, décédée à Brest en 1957.

Urbain BIDAN décède à Molène le 15 février 1882, à 49 ans.

Guillaume BIDAN, dont descendent les BIDAN actuels, naît le 6 novembre 1843 à St Urbain.

Le 25 septembre 1872, il épouse à Molène Marie Marthe Céléstine "Marie Marthe" LE BOUSSE 1836-1876, fille de Paul Marie LE BOUSSE et veuve de François Marie CAM 1830-1864.

Le couple aura 4 enfants en moins de quatre ans:

- Jean François né et décédé en 1873.

- Maxime Marie "Simig Bidan" né en 1874, marié à Marie Emilie Joséphine CARIOU, décédé en 1910 à Brest.

- Hervé né en 1875, décédé en 1876.

- Marie Marthe, née en 1876, décédée en 1877. Sa mère décèdera quinze jours après l'accouchement.

Devenu veuf, Guillaume Bidan se remariera le 23 juillet 1879 à Molène avec Marie Eustrasie "Eustrasie" COQUET 1852-1914, cultivatrice.

Ce nouveau couple aura 10 enfants :

- Sylvestre Marie né en 1880, marin et commerçant, marié à Marie Jeanne Laurence "Jeannie" MASSON 1878-1958, décédé en 1958. Dont descendance: BIDAN "Ifig" et CAM "Sassa".

- Jean né en 1881, marin-pêcheur, marié à Marie Ambroisine CHOUARD 1882-1953, décédé en 1961.

- Urbain Marie né en 1883, décédé en mer en 1906.

- Marie Emelie "Emilie" née en 1885, mariée à LE BRAS Jean Joseph Marie "Job" 1885-1962, décédée en 1957.

- Anselme Marie né et décédé en 1887.

- Marie Anne Florencie "Marie-Anne" née en 1888, mariée à Maurice Marie CUILLANDRE 1891-1950, décédée en 1918. Veuf, son époux se remariera deux fois.

- Marie Renée Armeline née en 1889, décédée en 1893.

- Bien-Aimé "Mémé Bidan" Marie né en 1891, marin puis patron pêcheur, marié à Marie Victorine Ursule ROCHER 1895-1978, décédé en 1969 à Brest.

- Anonyme, fils né et décédé en 1895.

- Emmanuelle Marie Joséphine, née et décédée en 1896.

Guillaume BIDAN décède à Molène le 13 janvier 1909, à 65 ans.

 

Documents à consulter :

- Acte de mariage Urbain Bidan et Florence Le Bousse (1865)
-
Acte de mariage Guillaume Bidan et M.Marthe Le Bousse (1872)
-
Acte de mariage Guillaume Bidan et M.Eustrasie Coquet (1879) (2photos)
-
Recensement 1886 des Bidan présents à Molène

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

à suivre....
Un grand merci à MC pour son aide
 

Toutes vos demandes de recherche et vos compléments d'information sont les bienvenues à la rubrique Généalogie du forum...
Vous pouvez contacter MC et dialoguer en direct avec elle en cliquant ici : Michèle sur Passion Molène
 

 

 

 

 

 

Plan du site Molene.fr