Station de sauvetage de Molène    

         

Les faits marquants dans l'histoire de la station

 
1896 - Le naufrage du Drummond Castle
Le Drummond Castle, qui avait quitté le Cap le 29 Mai 1896, avait comme à son habitude  fait escale à Las Palmas, et il devait rejoindre Londres dans la journée du 17 Juin. Une traversée Londres-Le Cap durait environ 3 semaines.
A bord, la veille c'était la fête traditionnelle organisée pour marquer le retour au pays. Tout le monde à bord, les passagers comme le personnel d’équipage, étaient en tenue de soirée. Le commandant de bord W.W. PIERCE, lui a du mal à être à la fête car il navigue dans un brouillard à couper au couteau. Une erreur de point? une faute d'inattention? Toujours est-il qu’à l’entrée  du Fromveur, Pierce croit avoir doublé Ouessant, et fait en fait route vers Molène. C'est alors que peut avant  23 heures, ce Mardi 16 Juin 1896, le paquebot vient heurter un récif dans le secteur des Pierres Vertes, situées dans l’ouest de Molène, secteur connu pour sa dangerosité.
La fête s'achevait à peine... Le commandant Pierce, lui croit qu'il a juste échoué, et donne l'ordre de préparer les chaloupes, sans pour autant, et c'est bien là le drame, donner l'ordre ultime de quitter le navire.
En fait, ce qu'il ne sait pas, c'est que la coque du Drummond Castle, est découpée sur une grande longueur au niveau de sa ligne de flottaison.
La suite, on la connait, il ne faudra pas plus de 4 minutes après le choc pour voir le superbe paquebot couler  à pic, avec ses 141  passagers et 103 hommes d’équipage, seuls trois hommes survivront...

Guillaume Le Jeune est sans doute le recteur qui marquera à jamais l'histoire du Clergé à Molène. En effet, il aura géré de graves événements: Le choléra et le naufrage du Drummond Castle.

 

Voir la page consacrée à cette plus grande catastrophe maritime que Molène ait connue...

Amiral Roussin - Job Le Bras décoré lors de son départ en retraite
Job Le Bras (de dos) décoré à bord du canot de sauvetage
Amiral Roussin dont il était le patron (suite d'Aimable Delarue)

1956 - L'accident du Jean Charcot I

L’accident du 4 septembre 1956 
Le matin du 4 septembre 1956, par basse mer de grande marée, le « Charcot » a été lancé pour porter secours au yacht « Mathan »  échoué dans les parages de l’île de Béniguet.
L’équipage de volontaires était composé comme suit :

Patron: Charles Augustin Masson, mécanicien: Louis Cariou, canotiers: Maxime Le Bousse, Prosper, Louis et Olivier Masson.

A mi-course du lancement, le patron s’est rendu compte qu’il n’y avait pas assez d’eau, que les hélices du canot risquaient de heurter les galets et que le canot risquait de s'échouer. Par gestes, il a ordonné au treuilliste resté dans la maison abri, d’arrêter la manœuvre du lancement. Le chariot s’est bloqué sur les rails et le canot par inertie s‘est détaché du chariot, a glissé sur la cale et a fini sa course dans la grève après une chute d’environ deux mètres cinquante...
Jean MAOUT
Voir la page consacrée à cet accident (Jean Maout)
   

1957 - Le baptême du Jean Charcot II

1957 - Le nouveau canot de Molène, le Jean Charcot II est baptisé.
(photo : Martial Le Bouse)

 

plus de photos ici

   

1959? - Le naufrage de la "Petite Jacqueline" (récit de Martial Le Bousse)

Dans le milieu marin le naufrage du «  Drummond Castle » fait référence notamment en ce qui concerne le dévouement de la population insulaire .Si à juste titre ces actes ont été en général récompensés il ne faut pas oublier que  les acteurs ont toujours agi avec le sentiment de ne faire que leur devoir  et ce en toute modestie.

Cet élan de générosité et de solidarité qui était le quotidien de nos ancêtres, je l’ai vécu dans ma jeunesse. C’était dans les années 58-60 ( je ne suis pas sûr de la date), un matin en partant en pêche comme tous les matins de la semaine, un bateau de pêche de Molène trouva prés de Balanec un canot avec 7 ou 8 hommes à bord .C’était l’équipage de la « Petite Jacqueline » bateau du Guilvinec qui avait fait naufrage vers 23 heures la veille .Ces hommes avaient dérivé toute la nuit du mois d’Avril avec constamment un homme dans l’eau par manque de place dans le canot.

Ramenés à Molène, ils furent réconfortés. Au lever du jour, les guetteurs du sémaphore aperçurent le bateau échoué au «  ZERROU » prés de Trielen. Ils avaient la nuit durant par une température froide et dans une eau glaciale dérivé entre Trielen et Balanec .

Et c’est là que la solidarité des Molènais joua à fond. L’équipage étant sauvé, les Molènais voulurent également sauver le bateau du Guilvinec .Le Jean Charcot, en tête, ainsi que 2 ou 3 bateaux de pêche ramenèrent à la faveur de la marée montante la « Petite Jacqueline » à Penn An Ero. Il était temps d’arriver, le bateau ayant sa coque crevée allait couler. Il fut décidé pour permettre une réparation de fortune d’alléger le bateau et de le remonter plus haut sur la grève. Rentrant de pêche, il avait plusieurs tonnes de poissons à bord .Tout fût rejeté à la mer. Et toute la population Molènaise, hommes et femmes, se rassembla y compris les plus anciens,du moins ceux qui étaient encore valides, pour hisser au sec le bateau. Une réparation fut faite pour calfeutrer le trou dans la coque .Quelques jours plus tard à la faveur de forts coefficients le bateau sommairement réparé put repartir sur Camaret, porté par deux autres bateaux de Guilvinec (un de chaque côté) et tiré par le Jean Charcot et un 3éme bateau .

De ce naufrage qui en réalité pour les marins n’est qu’un fait divers comme ils en ont tant connus, j’ai surtout retenu l’élan de solidarité qui j’espère jamais ne s’estompera. J’étais jeune au moment de ce naufrage, mais l’image de toute une population réunie tirant sur les cordes pour hâler le bateau me reste gravé en mémoire . En signe de reconnaissance, quelques années durant, la « Petite Jacqueline » rentrant de pêche s’est arrêtée à Molène pour remercier ses sauveteurs . 

Martial LE BOUSSE

Photos de Martial Le Bousse
(Photo 2: La Petite Jacqueline échouée au Zerrou.
Photos 1 et 3 : échouée à Penn An Ero)
 

Remise de décorations à l'équipage du Jean Charcot II
L'équipage du Jean Charcot II décorés à Molène.
 

(photo Jean Maout)

plus de photos ici

   

25 Août 1986 - L'ultime sortie aurait pu être tragique...

Le Jean Charcot III, le canot "provisoire" dont Molène a hérité, issu d'une refonte de coque militaire est mal mené par la mer au cours des différentes sorties et plus particulièrement le 25 Août 1986 qui a failli se terminer de façon tragique. La coque s'est complètement disloquée et a pu être ramenée à bon port grâce au sang froid du patron et de son équipage. Ce fut sa dernière sortie...

(On aperçoit la défense avant arrachée et la brèche dans la coque)
Photo S.N.S.M

   
Juin 1988 - La mise à l'eau du Jean CAM
C’était la grande fête le 2 juin à PORT LOUIS : les chantiers Bernard procédaient au lancement du canot sauvetage « JEAN CAM » nouveau canot de sauvetage de la station de l’ILE MOLENE. Depuis 3 ans, la station se battait pour acquérir ce nouveau canot ; Marie France et moi, bien aidés par les gens de la station avons souvent travaillé jusqu’à deux heures du matin pour trouver l’argent nécessaire à la construction du canot.
           Depuis le 25 août 1986, la station n’avait plus de canot !, le Vieux « Charcot » était rentré de sa dernière sortie de sauvetage pour le cargo polonais »SOPOT » blessé à mort, mais ramenant malgré tout son équipage et évitant de justesse comme à l’Aberwrac’h…
           Ils étaient 22 Molènais à Port Louis pour assister au lancement : les membres disponibles de l’équipage et leur famille. « Marie France » étant la marraine du canot avait le privilège de casser la bouteille de champagne sur l’étrave. Parmi les personnalités présentes se  trouvaient : Christian BONNET, ancien ministre président de l’A.P.P.I.P (Association pour la Protection et la Promotion des Iles du Ponant), l’amiral NARBET vice président de l’S.N.S.M, Paul NIOBE directeur technique de la S.N.S.M, BOURLIAU chef du Cross-Etel, le chef de quartier des Affaires Maritimes de Lorient, les représentants du groupe RALLYE, monsieur René MASSON directeur de la FLUX, à qui la Station de Molène avait confié le soin d’installer les appareils de navigation : 2 VHF, 1 radar, 1 sondeur, 1 gonio VHF et 1 navigator, plus 1 VHF portable 55 canaux (don de la SNEF ELECTRIC FLUX).
           Après le lancement Mme BERNARD PDG des chantiers, MR BERNARD et leurs 3 fils avaient réunis dans leurs bureaux à Pen Mané tous les participants à un buffet garni.
           Le canot « JEAN CAM » a été construit grâce aux 1840 dons qui ont totalisé 520 000 francs, au don de 1 million du groupe RALLYE, d’une subvention de 750 000 francs du Conseil Général du Finistère, de 750 000 francs du Conseil Régional et le solde des 3 millions 3 étant réglé par la S.N.S.M sur ses fonds de subvention accordée par le Ministère de la Mer.

Caractéristiques du canot : 17,60 m de long, 4.44 m de large, tirant d’eau 1.40 m, poids 22 tonnes, propulsion : 2 moteurs IVECO FIAT de 330 CV chacun, vitesse 18 nœuds.Le canot « JEAN CAM » devrait arriver à Molène fin Juin.
Le canot devant rester sur corps mort en rade faute d’abri et de cale de lancement, la station de Molène vient de recevoir une embarcation pour se rendre à bord. Il s’agit d’une vedette « OBY »  de 5.25 m de long très bien équipée par les ateliers de la S.N.S.M de Saint Malo.

Le président de la station de Molène
LOUIS LACAZE
Texte écrit par Louis Lacaze (président de la station à l'époque) dans le Skréo N°30 de 1988

L'enveloppe souvenir du voyage inaugural le 02/07/1988 (collection privée)

   

  Septembre 1988 - Le baptême du Jean CAM
C'est sans aucun doute le jour de fête qui a marqué le plus l'esprit des Molènais au cours de ces dernières années ! Le terre plein du port avait été transformé pour l'occasion. Un autel avait été dressé à Pen-Ty-Ar-Vag (devant le Roussin) joliment décoré par des agrès, des articles de pêche et des apparaux marins. Une foule considérable avait rendez-vous ce jour là avec Molène et son histoire. La fête devait être à la hauteur de l'évènement, Molène allait baptiser et bénir son nouveau canot de sauvetage, le Jean CAM! Molène avait rarement vu autant de visiteurs, 350 descendirent d'un même bateau !

Photos : Martial Le Bousse

Photo en bas à droite : (Photo de Vincent Squiban)
Le Jean Cam partant déposer au large la traditionnelle gerbe en hommage aux disparus en mer.

A la suite de la messe concélébrée sur le quai par le Père Le Bousse, Mr Conq (recteur de Molène et d'Ouessant), Mr Goarzin et Mr Mingant (dernier recteur de Molène),la procession s'est rendu au vieux môle où était accosté le canot. Pendant l'offertoire , un enregistrement de "l'hymne à l'amour" a été diffusé. Après la coupure symbolique du ruban et la bénédiction par le Curé Le Bousse, le Jean CAM a quitté le quai pour aller au large déposer la traditionnelle gerbe aux marins et sauveteurs disparus. Il était accompagné par les canots de de l'île de Sein, d'Ouessant, de Portsall, de l'Aberwrac'h et du Conquet. Spectacle pour les yeux, spectacle sur l'eau, ce jeune est beau canot d'un nouveau genre, dépareillant vis à vis de ses vieux confrères,avançant avec une telle facilité et rendant encore plus fiers les heureux bénévoles de notre célèbre station. De retour au port, Mr Delarue (maire de Molène), Mr Lacaze (Président de la station), Mme Cam et son fils Albert (ex-PDG du Groupe Rallye) et l'Amiral Leenhardt (Président national de la S.N.S.M) se sont succédés au micro pour y faire leurs allocutions:
- Mr Delarue, qui exprima sa profonde gratitude au Groupe Rallye : << Jean Cam a toujours souhaité contribuer à une oeuvre touchant à la mer..>>
- Louis Lacaze, qui rappela qu'au début de la souscription, il y avait des septique qui ne croyaient pas à un bateau neuf : <<Jeunes marins, venez prendre la relève des anciens...>>
- Mme Jean CAM (en parlant de son mari) : <<De là-haut, lui qui a tant aimé les hommes d'action, je sais qu'il sera avec vous(...) l'esprit d'entreprendre était sa vie même. Il faisait preuve de hardiesse et de ténacité. C'était un animateur qui savait déceler les qualités des hommes et les stimuler>>
- Albert CAM : (qui depuis vient chaque année à Molène pour le 15 Août) :<< Jean Cam a légué son esprit, sa foi, son entreprise...>>
Place à la fête! Apéritifs, cocktails et repas étaient servis sous un "immense" chapiteau, le tout installé et organisé par le Groupe Rallye*. Ils avaient vraiment bien fait les choses, une ambiance chaleureuse, sous le soleil, agrémentée par un groupe chantant des chansons de marins...Je me souviens que cette fête avait duré assez tard dans la nuit...
Ce fut une journée unique qui restera dans les annales de l'île, et gravée pour longtemps dans le coeur des Molènais...

Parmi les personnalités présentes ce jour là : Le vice-Amiral d'escadre Lefebvre (préfet maritime), MM. Ambroise Guellec, Jean-Yves Cozan, Louis Goasduff et Charles Miossec (députés), mais aussi les conseillers Général et Régional, les Maires des villes et îles voisines, les responsables départementaux de la SNSM, les équipages SNSM, les principaux responsables du Groupe Rallye, des artistes, etc...
(Ce groupe était en autre, au niveau artistique, à l'origine de nombreuses initiatives... Ainsi comme le savent les fans de Laurent Voulzy, c'est par exemple le sponsor officiel du clip vidéo de "mes nuits sans Kim Wilde")

Voir la page consacrée à cette belle journée (Martial Le Bousse)
   

 

 

N'hésitez pas à compléter cette page en proposant une date...

Contactez-moi

 

 

 

Plan du site Molene.fr